Programme « Genre postcolonial »

Ce programme, porté par Anne Castaing, s’inscrit dans l’axe 3-Transculturalité de l’UMR THALIM/Écritures de la Modernité, CNRS/Paris 3.

Il se propose d’interroger la construction des discours, des représentations et des identités de genre dans le cadre de cultures postcoloniales, et d’examiner en parallèle les singularités culturelles et historiques du genre et de sa formulation. Ce programme s’inscrit ainsi dans une perspective pluridisciplinaire puisqu’il invite à une réflexion croisée sur l’histoire, le genre et la culture, réflexion essentielle dans un contexte de cristallisation des identités et d’uniformisation des cultures. En outre, la difficile émergence en France des études post-coloniales, de même que la suspicion hexagonale pour les études de genre (incarnée dans l’expression douteuse « Théorie du genre/des genres ») incitent plus encore à creuser des questions qui heurtent une histoire coloniale et intellectuelle française (voir Dorlin 2006), et à rassembler des travaux, des discours et des disciplines autour d’une question commune.

En écho aux réflexions qui sont les nôtres, ce programme comprend deux volets :

  1. Le premier volet concerne le lien entre genre et colonisation et genre et nation. Il s’intéressera à la représentation de l’ « Autre » (Femme et/ou Tiers-Monde, voir Said 1978, Dorlin 2006), de même qu’aux modes d’expression et aux « histoires » subalternes. On pourra en outre s’interroger sur les modes de représentation du genre dans le cadre d’une culture de contact, pour repenser les catégories de genre dans un contexte d’identités « hybrides » (Bhabha, 1994). Parallèlement, la question de « nation genrée » permettra de se pencher sur celle de la nationalisation des corps, de même que sur la problématique des sexualités en contexte postcolonial.
  2. Le second volet s’intéressera aux spécificités et aux performances culturelles du genre, de ses représentations et de ses discours. On pourra notamment s’interroger sur les concepts clé des discours féministes occidentaux (patriarcat, identité de genre, sexualités, transgenre, féminisme), sur la diversité des discours du féminin et sur les pratiques genrées dans des contextes comparés (le port du voile, par exemple). On pourra de même s’interroger sur la variété des identités genrées et leur formulation, ainsi que sur les performances culturelles (dans le champ des pratiques, de la langue, de la création) du genre dans différents contextes.